Audioguide du roman The Frame-Up

3 – Les fêtards

Cornelius Krieghoff (Canadien, 1815-1872)
Les fêtards, 1860
huile sur toile
Don de la Fondation Beaverbrook du Canada

 

 

La toile Les fêtards a été peinte par Cornelius Krieghoff en 1860 et c’est un des endroits préférés des résidents à cause de l’auberge du Cheval blanc.

Je l’aime beaucoup parce qu’elle ressemble un peu à carte de souhaits de Noël.

Si tu regardes attentivement, tu verras qu’il se passe beaucoup de choses dans cette peinture : des tours de traîneau, des gens qui s’obstinent, des gens qui s’amusent.

À l’avant de la toile, un jeune homme enfile ses raquettes à côté d’un chien. C’est mon ami Jacques. Un jour, il m’a sauvé de ces terribles Charlie et Argyle, ceux qui sont debout dans le coin droit.

Ils ont l’air méchants, non? Et bien, ils le sont.

Avant de mettre les pieds dans cette peinture, je m’amusais à me promener près du cadre et je jetais un coup d’œil à l’intérieur. J’adorais le son du violon et tout le monde semblait tellement s’amuser.

Mais Max et mon père avaient raison de dire que je ne devrais pas entrer dans cette toile, et je n’y suis jamais retournée.